dimanche 5 février 2012

Qu'importe le flocon...

Les cartes, comme les chaussures, ça s'use

En ce dimanche matin du 5 février, 29 randonneurs de la SAD (Sports, Aventures, Découvertes), peu impressionnés par l'alarmisme récurrent de la météorologie nationale, ont arpenté d'un pas alerte les sentiers du Coquibus.
Heureux les milliacois qui, en quelques foulées et quelle que soit la saison, peuvent accéder à ces lieux dont rien ne peut altérer ni la tranquillité ni le pouvoir régénérateur et se repaître, au retour, de la vue rassurante du clocher de Milly-la-Forêt.
Bon, on ne va pas la jouer genre « Ô temps suspend ton vol » ou « Tout n'est que luxe, calme et volupté », mais quand même, il y a un peu de ça et nous ne saurions assez remercier la SAD et ses organisateurs de nous arracher bi-mensuellement au doux confort de la couette pour nous jeter encore engourdis de sommeil sur des chemins aux noms aussi évocateurs que "la roche feuilletée", "la platière", "la roche qui tourne", "la vallée des ancêtres", ou "le sablonel".
Cerise sur le gâteau, les neurones de ces courageux marcheurs ont été, cette fois, sollicités par le jeu d'Emile Heurault qui proposait une charade, et pas n'importe laquelle puisqu'il s'agissait d'une charade à tiroirs, où l'explication compte plus que la solution elle-même.

La voici :
Mon premier aime fort
Mon deuxième ne rit pas doucement
On voit mon troisième avec plaisir quand il imite un gamin parisien
Mon tout est une activité bi-mensuelle de la SAD

Et comme promis, voici la réponse :
Le mot à trouver était « randonnée » (tout le monde a trouvé)
Mon premier est « ran » parce que ran chérit
Mon deuxième est « do » parce que do rit fort
Mon troisième est « née » parce c'est avec plaisir qu'on voit née faire titi

Toutes les informations sur la SAD sont ici et toutes les photos de la randonnée, prises par Alain Pignault, sont


1 commentaire:

  1. J'avais pensé à "rang d'oignons". J'y étais presque.

    RépondreSupprimer